CLASSROOM Y2 V5 : CHAPITRE 5

La décision de Ryuuen Kakeru

—————————————-
Traduction : Lost
Correction : Kenshiro
Q-check : Raitei, Nova
———————————————–

L’examen spécial du consensus avait débuté à 13h00 pour la classe D et l’atmosphère lourde commença à peser sur les quarante élèves lors de la motion finale.

Motion 5

En échange de l’expulsion d’un camarade de classe, vous obtenez 100 pc

(Si le vote est unanimement favorable, identifiez et votez pour l’élève à expulser).

Choix : Pour Contre

Résultat du premier tour

 Pour 14

Contre 26

Comme pour les classes de Horikita et d’Ichinose, les votes étaient toujours majoritairement contre l’expulsion mais cette fois, il y avait quand même 1/3 de la classe en faveur de l’expulsion.

Ishizaki — Tu vas faire quoi, Ryuuen-san ?

La première personne à qui Ishizaki posa la question était le chef de classe, Ryuuen Kakeru. Comme il était peu probable qu’une décision unanime soit prise dès le début, la classe avait décidé d’utiliser le premier entracte pour écouter les directives du leader. Tout le process fut similaire à celui des autres classes à la différence où les décisions jusqu’ici furent toutes prises dès le premier entracte. La seule chose que Ryuuen avait laissé à sa classe était le choix de la destination du voyage scolaire. Après une demi-heure de discussion, le vote unanime fut décidé sur la base du choix le plus majoritaire.

Il était évident que cette motion 5 était différente des autres mais la méthode ne changeait pas. Les élèves avaient bien conscience que si Ryuuen décidait de voter « Pour » alors un élève allait être expulsé sans discussion, le propre d’une dictature. Regardant les résultats en souriant, Ryuuen se leva de sa chaise.

Ryuuen — Jusqu’à présent l’examen était sans saveur mais, comme prévu, une motion corsée a fait son apparition. Ça n’aurait pas été drôle sinon !

Se parlant à lui-même mais assez fort pour que ses camarades l’entendent, il se dirigea vers le devant de la salle. M. Sakagami préféra s’éloigner car il avait très bien compris qu’à partir de là, les choses sérieuses allaient commencer. Comme s’il avait une place réservée, Ryuuen prit place sur la table. Il se mit en position de sorte à pouvoir regarder tous ses camarades et prononça ses premiers mots.

Ryuuen — Ceux qui sont pour, levez la main.

Une tension intense régna dans l’air, car jusqu’à présent il n’avait pas demandé qui avait voté quoi. Après quelques secondes d’hésitation, quelques mains se levèrent et parmi elles, celles de Nishino et Kaneda, regardant par la fenêtre avec une mine peu enthousiaste.

Ryuuen — Cinq, eh bien, je suppose que c’est un bon début.

Neuf élèves n’avaient pas encore levé les mains. Les premiers surpris par cette situation furent Ishizaki et Komiya. Ce dernier demanda à ses amis de rester silencieux afin de rester en dehors des problèmes.

Komiya — On est pas censés pouvoir voter ce que l’on veut ?

Il demanda confirmation mais Ryuuen ne répondit pas immédiatement. Komiya devint ainsi tendu de peur d’avoir été mal compris.

Ishizaki — Levez vos mains avant que je m’énerve !

Ne supportant pas l’ambiance, Ishizaki se mit à ajouter une pression supplémentaire. Un des élèves s’excusa en levant la main. Cela portait le nombre d’étudiants à six, mais il y en avait toujours huit de silencieux.

Ryuuen — Pas la peine, Ishizaki.

Ishizaki — T’es sûr ?

Ryuuen — Comme l’a dit Komiya, chacun est censé pouvoir voter comme il veut. Du coup, chacun va devoir réfléchir au choix qu’il veut faire et on a environ huit minutes. C’est plus qu’assez.

Vérifiant l’heure comme si de rien n’était, Ryuuen n’essaya même pas de changer de position et gardait toujours son sourire. Il leur avait dit de réfléchir sans rien ajouter de plus. Il y eut un silence pendant deux minutes.

Ryuuen — Perdez pas votre temps. Il faut bien réfléchir.

Le silence régna de nouveau et après dix, trente secondes puis une minute, il n’y eut toujours rien. Toutes les motions présentées jusqu’ici les avait obligés à prendre une décision unanime dès le premier entracte. Tout le monde se demandait pourquoi Ryuuen ne donnait pas directives comme dans les motions d’avant. Cependant, peu d’élèves étaient capables d’exprimer leur opinion de cette manière en public et leurs lèvres devenaient de plus en plus engluées au fur et à mesure que le temps s’écoulait.

Au début, Ishizaki et ses camarades avaient tenté mais ils préférèrent attendre que quelqu’un le dise à leur place. Même si le temps paraissait long, ils n’attendaient qu’une chose, que l’entracte se finisse rapidement et c’est ainsi que l’on arriva au bout des dix minutes sans que rien ne se passe. Sakagami-sensei fut déçu et s’avança quelques secondes avant la fin du délai.

Ryuuen — Sakagami-sensei, c’est l’heure non ?

Ryuuen était sur le point de descendre de l’estrade et de retourner à sa place.

M. Sakagami — C’est exact. Nous allons maintenant procéder à un second tour. Vous avez soixante secondes pour voter.

Après le vote, les résultats s’affichèrent immédiatement à l’écran.

Résultat du deuxième tour

Pour 10

Contre 30

Quatre voix furent perdues pour le « Pour ». Les ¾ ne voulaient pas d’expulsion, ce qui était un résultat encourageant. En étant plus sévère, ils auraient pu encore gagner plus de voix. Ce n’était qu’une question de temps avant de voir une unanimité. Cependant, Ryuuen n’était pas satisfait de ce deuxième tour.

Kaneda — Je pense que tu t’attendais à autre chose.

Dit-il en replaçant ses lunettes, mais Ryuuen démentit immédiatement

Ryuuen — Tu dis ça parce qu’il y a beaucoup de vote « Contre » ?

Kaneda — Ryuuen-kun, tu veux voter « Pour » c’est ça ?

Ryuuen nia la chose et rit en reniflant comme surpris par les propos de Kaneda.

Ishizaki — Qu’est-ce qui te tracasse, Ryuuen-san ?

Ryuuen — Les deux premiers votes étaient-ils sincères ? Cette motion n’est clairement pas comme les autres, voilà pourquoi je veux connaître votre véritable intention. Ne vous souciez pas de mon avis.

Peu importe le vote, il fallait juste faire un choix honnête. Ryuuen se leva de sa place et commença à marcher lentement autour de la classe.

Ryuuen — Vous avez dix minutes pour discuter en profondeur.  Pour ou Contre ?

Les élèves furent ainsi contraints d’entrer dans un débat et commencèrent à s’exprimer. Ryuuen écoutait et, de temps en temps, approchait sa bouche de l’oreille d’un élève pour lui chuchoter qu’il était libre de voter ce qu’il voulait. Il ne semblait pas y avoir de logique dans les élèves choisis et Nishino, Yoshimoto, Nomura ainsi que Suzuki en firent les frais. Cette fois, il jeta également un coup d’œil à Tokitou, assis deux places derrière Suzuki. Ils se demandèrent pourquoi il avait pris la peine d’écouter si c’était pour faire ça mais ils continuèrent de jouer le jeu.

Résultat du troisième tour

Pour 9

Contre 31

Un résultat similaire à celui du second tour s’afficha sur l’écran.
Il s’assit sur l’estrade et décida d’exprimer ses pensées au troisième entracte.

Ryuuen — Levez la main ceux qui ont voté « Pour ».

Une fois de plus, il leur demanda cela. Seuls Nishino et Kaneda suivirent. Ishizaki fut agacé par les sept votants ne se manifestant pas mais Ryuuen ne fut pas inquiété plus que cela et se tourna vers les deux concernés.

Ryuuen — Je vois que tu as voté oui à chaque fois, Kaneda, pourquoi ?

Kaneda — C’est pour gagner. L’expulsion n’est pas quelque chose de joyeux mais il est plus important d’obtenir 100 pc.

Ryuuen — Il ne t’est pas venu à l’esprit qu’en levant la main, tu deviendrais un candidat pour l’expulsion ?

Kaneda — C’est une question stupide, n’est-ce pas, Ryuuen-kun ? Tu peux expulser les personnes dont tu n’as pas besoin mais tu sais bien que je suis indispensable. En tout cas, je vaux bien plus que 100 pc.

En évaluant sa valeur, il avait décidé que personne n’oserait l’éliminer.

Ryuuen — C’est vrai qu’hormis ton apparence, tu as tout pour toi.

Kaneda — Merci.

Il hocha la tête, satisfait, ne prêtant pas attention à l’attaque sur son physique.

Ryuuen — Et toi Nishino ? Tu penses comme Kaneda ?

Nishino — Oh ? Pas du tout. Je cherche juste un moyen rapide pour avoir plus de points de classe. J’ai levé la main parce que j’ai rien à me reprocher. Il n’y a rien de mal à être en faveur de l’expulsion.

Elle marchait sur des œufs car elle s’exprima avec un peu de désinvolture. De ce fait, Ishizaki était encore plus nerveux que Nishino elle-même.

Ryuuen — Je vais donc maintenant vous dire ce que j’ai voté.

Ishizaki — Oh, on attendait que ça !

Vu la politique de la classe, il fallait connaître le vote de Ryuuen pour avancer. Ishizaki avait élevé la voix, visiblement enjouée de cette initiative.

Ryuuen — J’ai voté à chaque fois « Pour ».

Ainsi, sur les neufs votants, il y avait Ryuuen, Nishino et Kaneda

Ishizaki — Alors, quelqu’un va être expulsé ?

À la question d’Ishizaki, Ryuuen se contenta d’un rire sinistre.

Ryuuen — J’ai juste dit ce que j’avais voté alors pas de conclusion hâtive. J’ai décidé que c’était à vous de voir cette fois.

Ishizaki — Oh, nous ?

Ryuuen — Oui. Là j’ai voté trois fois sans aucune hésitation alors suivez vos envies.

Il stipula que son vote ne faisait pas figure d’autorité, ce qui laissa Ishizaki sans voix.

Ryuuen — Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on obtient 100 pc tout en expulsant un boulet dans la classe. On fait d’une pierre deux coups. Mais sur les trois tours, je vois que vous êtes plutôt « Contre ». Du coup, je vais suivre le mouvement. Faites tous de même !

Ishizaki fut soulagé de la clarté des propos de Ryuuen ainsi que de sa décision.

Ibuki — Attends. C’est bien toi Ryuuen ?

Ibuki, qui s’était ennuyée durant toute l’épreuve, intervint de manière irritée.

Ryuuen — De quoi tu parles ?

Ibuki — Pourquoi t’imposes pas ton avis comme d’habitude ? Tu fais le mec gentil maintenant ? Tu veux protéger tes petits camarades ?

Cela impliquait que Ryuuen se mettait en difficulté pour les points.

Ryuuen — Quoi, tu étais en faveur de l’expulsion ?

Ibuki — Pas du tout mais ça ne te regarde pas de toute manière.

Ryuuen — S’il n’y avait pas eu d’anonymat, j’aurais axé le vote sur l’expulsion pour me débarrasser de ceux qui n’ont pas la même opinion que moi. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Chacun peut mentir sur son vote alors il est plus rapide de se caler sur la majorité.

Ibuki — Donc tu n’as pas confiance en ceux qui ont voté « Pour » ?

Ryuuen — Kuku, tu es libre de penser ce que tu veux.

Ishizaki — Hé Ibuki, dis pas de choses inutiles. Si Ryuuen-san dit de voter « Contre » alors on le suit. On s’en fout des points, tu seras pas expulsée.

Ibuki — J’ai juste pensé que c’était déplacé mais faites ce que vous voulez.

Après les directives données, cet entracte fut aussi marqué par un silence.

Résultat du quatrième tour

Pour 7

Contre 33

Deux voix vinrent finalement s’ajouter au vote « Contre.

Ishizaki — Kaneda, Nishino, vous avez voté quoi ?

Kaneda — “Contre ». J’ai suivi tes instructions Ryuuen-kun.

Nishino — Moi aussi, même si c’est à contrecœur. Je veux l’unanimité.

Les deux qui avaient levé la main avaient donc changé de camp. Avec Ryuuen, cela faisait trois votes en moins pour le camp des « Contre ». Mais malgré les directives, il y avait toujours sept votes « Pour ». Il n’y avait aucun moyen de confirmer que Kaneda, Nishino ou bien Ryuuen lui-même disaient la vérité alors de nouvelles inquiétudes commencèrent à se répandre petit à petit.

Ishizaki — Les ordres de Ryuuen-san sont clairs non ? Qui a fait ça ?!

Ishizaki perdit son calme, de peur que Ryuuen choisisse l’expulsion.

Ryuuen — Kuku, ne crie pas comme ça, Ishizaki. Ça devient intéressant après tout, non ? C’est l’anonymat complet alors certains en profitent pour forcer !

Ishizaki — Mais c’est un problème s’ils suivent pas tes instructions !

Ryuuen — Il n’y a rien de mal à essayer d’obtenir des points de classe en éliminant un camarade. Il y a donc sept élèves prêts à monter en A, non ?

Comme s’il se réjouissait de la situation, Ryuuen applaudit tout sourire.

Ryuuen — Mais si l’on autorise l’expulsion d’une personne, il y a toujours la question de savoir qui expulser. Je suis sûr que les sept qui ont voté « Pour » ont une idée claire à ce sujet.

Ishizaki — P…Pas possible ! Tu veux dire quelqu’un comme moi !?

Ishizaki commença à paniquer, se demandant s’il n’était pas la cible.

Ryuuen — Je ne peux pas exclure la possibilité qu’il y ait des gens qui te pensent inutile. Mais c’est moi qui suis visé.  Qui est assez courageux pour m’affronter ? Qu’il se montre !

Ryuuen laissa échapper une provocation. Cependant, la classe resta silencieuse à nouveau comme prévu.

Ryuuen — Eh bien, ce n’est pas comme si tu allais sortir aussi facilement. Kuku, je vais prendre mon temps.

Ainsi vint le cinquième tour, après quatre entractes. Depuis le début de cette motion, environ 40 minutes s’étaient écoulées.

Résultat du cinquième tour

Pour 8

Contre 32

Le nombre de votes « Pour » avait cette fois été enrichi d’une voix.

Nishino — Tu vas faire quoi Ryuuen-san ? Ça va faire presque 1h.

À ce moment-là, la voix de Nishino sembla déprimée et ennuyée.

Ryuuen — Ne sois pas si pressée. On a encore beaucoup de temps, non ?

Nishino — Oui, mais il y a quand même des gens qui votent « Pour ». C’est pas vraiment génial, non ?

Le nombre de votes « Pour » était clairement le nombre de rebelles.

Ryuuen — Ok mais tu peux me prouver que tu dis la vérité ?

Nishino — C’est…

Nishino un peu surprise, le regarda dans les yeux

Nishino — Tu obtiendrais aucune preuve sauf s’ils avouent.

Il était difficile de punir alors que le doute régnait.

Yabu — J’ai une proposition à te faire, si t’es d’accord.

Nanabi Yabu, qui avait observé la situation jusqu’à présent, fit une suggestion

Ryuuen — Vas-y, parle.

Yabu — Et si on votait tous « Pour » après avoir discuté de qui expulser ?

Ryuuen — Tu es sûr de toi ?

Yabu — Pas vraiment mais j’ai toujours été « Contre ». Je me dis qu’ils ne comptent pas changer d’avis alors autant en finir une bonne fois pour toute. Je propose d’ailleurs d’éliminer Ibuki.

Yabu regarda froidement Ibuki. Que ça lui plaise ou non, si Ryuuen en donnait l’ordre, elle serait expulsée. Voilà à quel point Ryuuen régnait en maître.

Morofuji — Si vous voulez expulser Ibuki, alors je suis d’accord. Bien sûr, j’ai toujours voté « Contre » jusqu’à maintenant.

Suivant l’exemple de Yabu, Morofuji Rika leva également la main.

Yabu — Si tu veux voter « Pour » alors on te suivra Ryuuen-san et inversement.

Moroto — Je suis d’accord avec elles.

Ryuuen — Oh, vraiment ?

Morofuji — Vu comment elles insistent, c’est qu’elles ont vraiment voté « Contre » de base. Il suffirait de refaire un vote pour voir si deux voix changent bien. Elles ne sont pas stupides pour se risquer de mentir.

Yabu et Moroto hochèrent vigoureusement la tête. Bien sûr, on ne pouvait nier la possibilité qu’elles mentaient et qu’elles avaient voté « Pour » à la base » mais Ryuuen avait sa petite idée dans cette histoire.

Moroto — Je suis ok pour Ibuki. Je vais pas me cacher comme ces huit anonymes là. Je suis Yabu et Morofuji pour le coup.

Le groupe de filles près de Yabu faisait partie de la caste supérieure de la classe. Son avis et celui de Morofuji influençaient clairement celui des autres.

Yabu — Alors, tu en penses quoi, Ryuuen-kun ?

Ryuuen — Pour pouvoir expulser quelqu’un, il ne faut aucun vote de soutien pour lui. Y a-t-il quelqu’un dans cette classe qui risquerait sa propre expulsion pour protéger Ibuki ?

Personne ne leva la main à la question de Ryuuen.

Yabu — Voilà. Ibuki, tu acceptes d’être expulsée ?

Ibuki — Désolée, mais je n’abandonnerai pas.

Ibuki répondit sans regarder Yabu ou Morofuji, qui l’avaient pointé du doigt.

Yabu — Hein ? T’avais pas dit que tu t’en foutais d’être expulsée ?

Ibuki — Je m’en fous de ce lycée mais j’ai une revanche !  Et puis tu crois vraiment que je vais me laisser faire ? Hors de questions que les gens que je déteste profitent de ces 100 pc sur mon dos !

Yabu — Dis tout de suite que t’as peur, c’est tout.

Yabu rit de manière provocante.

Ibuki — Ha !? T’as pris la confiance meuf. Avant t’étais la chienne de Manabe, mais maintenant que ta maîtresse n’est plus là, t’as pris sa place.

Le sourire de Ryuuen disparut, laissant place à un regard intimidant.

Ryuuen — Hé, Ibuki, sois consciente de ta position là. Yabu a des amis pour la soutenir si on choisit de l’expulser mais toi tu n’as personne et puis rien ne te retient ici.

Ibuki — Et alors ?

Ryuuen — Je ne te déteste pas, mais si tu décides de partir pour nous donner ces 100 pc, sache que je ne te retiendrai pas.

Yabu — Tu es la seule qui pensais que Ryuuen-kun t’aimait bien.

Ryuuen — Tu me détestes, Ibuki ?

Ibuki — Je n’ai jamais eu l’intention d’être ton amie. Tu pourrais faire n’importe quoi pour gagner, ça me surprendrait pas. Mais je partirai pas !

Elle répéta son refus, mais Ryuuen haussa un peu plus le ton.

Ryuuen — Je me fiche de votre intention de vote mais il faut une unanimité. Je veux un réponse cette fois. Levez la main si vous êtes prêts à risquer votre scolarité pour Ibuki. Vous avez une minute.

Dans l’air glacial, Ishizaki frissonna légèrement. Ce n’était pas le moment d’avoir peur de Ryuuen, mais le moment de prendre une décision.

Nishino — Ne fais pas ça, Ishizaki.

C’était Nishino, qui se tenait à côté d’Ishizaki depuis un moment, qui l’arrêta.

Ishizaki — Nishino ?

Nishino — On essaie de gagner. Ton intervention va juste foutre le bazar.

Ishizaki — Mais, mais. Ibuki est aussi notre…

Ryuuen — Le temps est écoulé.

Une minute s’était écoulée et pas un seul élève ne se manifesta pour dire qu’il protégerait Ibuki. Le regard moqueur de Yabu, les regards cyniques, les regards de pitié, et les soulagements des élèves de ne pas être la cible… Une variété de pensées s’étaient rassemblées dans le silence.

Ibuki — Oh, ça, alors…

Ibuki était sur le point de répondre à moitié désespérément, mais elle s’interrompit. Elle se rendit compte qu’elle était désavantagée puisqu’elle n’avait vraiment pas un seul ami digne de ce nom. C’est pourquoi elle avait dit aux gens dès le début qu’elle avait voté « Contre », mais maintenant que la situation avait évolué jusque-là, elle n’avait pas d’autre choix que de se protéger.

Ryuuen — Et ensuite ?

Ibuki — J’ai toujours une affaire inachevée dans cette école.

Ryuuen — AH !

Ibuki — Désolé, mais c’est mort. Même si toute la classe vote « Pour », je continuerai à voter « Contre ». Tant pis si on perd 300 pc.

Ryuuen — Hein ? Tu vas entrainer la classe avec toi ?

Ibuki — Oui, tu as bien compris.

Déterminée, Ibuki se déclara fermement opposée à l’idée

Ryuuen — Je vois. Yabu, ta stratégie n’était pas si bête mais tu as été trop hâtive en donnant un nom. Si tu voulais vraiment te débarrasser d’Ibuki, il aurait fallu d’abord obtenir un vote unanime « Pour » et ensuite le dire.

Yabu — Merde… !

Ibuki aurait pu voter « Pour » si elle n’était pas partie du principe qu’elle allait être expulsée.

Ryuuen — Du coup, je veux que vous votiez « Contre ».

Lorsque Ryuuen donna cette instruction, Nishino ressentit un étrange sentiment de malaise.

Nishino — Tout ça pour ça ? Au final on a fait que perdre du temps !

Nishino fit remarquer que Yabu et Ibuki auraient pu cesser de se disputer plus tôt et que toute cette mise en scène pour savoir qui éliminer n’avait aucun sens.

Ryuuen — C’était juste un moyen de passer le temps. Nous avons de toute façon beaucoup de temps à tuer.

Certains élèves savaient qu’il y avait plus que ça, bien que Ryuuen avait dit que c’était pour tuer le temps. Ils avaient compris qu’il n’allait jamais faire passer la proposition de Yabu. Que l’objectif fût de faire savoir indirectement qu’un vote unanime « Pour » allait être impossible. Cela semblait être une décision intelligente de la part de Ryuuen, mais c’était aussi possible qu’il s’agisse d’un geste désespéré pour sortir de cette situation.

Résultat du sixième tour

Pour 7

Contre 33

Résultat du septième tour

Pour 6

Contre 34

Les résultats furent de nouveau les mêmes qu’au sixième tour.

Résultat du huitième tour

Pour 7

Contre 33

Et puis cela se stabilisa

Résultat du neuvième tour

Pour 7

Contre 33

Il y avait donc encore sept personnes contestant l’autorité de Ryuuen. Du sixième au neuvième tour, Ryuuen resta assis sur l’estrade sans dire un mot. Il continuait à regarder la classe avec un sourire effrayant mais cette situation changea dans l’entracte précédant celui du dixième tour.

Ryuuen — Hey !

Ryuuen, qui avait ri jusqu’à présent, se tourna soudainement vers la classe et éleva un peu la voix. Les élèves, dont la conversation s’apparentait plus à un bavardage qu’à une discussion, se redressèrent à la hâte.

Ryuuen — C’est si dur de suivre les directives ?  Faut que je vous mette un coup de pression ?

Tous les élèves se turent devant ce changement de comportement.

Ryuuen donna un violent coup de pied à l’arrière du promontoire avec son talon.

Ryuuen — Vous pensez pouvoir vous la couler douce parce que vous êtes un petit nombre mais si vous croyez que je vais attendre sagement, vous vous foutez le doigt dans l’œil.

Résultat du dixième tour

Pour 6

Contre 34

Avec les mots forts de Ryuuen, il y eut un vote « Contre » de gagné mais comme le nombre de votes « Pour » était déjà de six une fois lors du septième tour, on pouvait dire que la menace n’eut pratiquement pas d’effet. Le temps qui semblait si abondant était utilisé à mauvais escient. Tout le monde remarqua que le sourire avait depuis longtemps disparu du visage de Ryuuen et fut remplacé par une expression sinistre.

Ryuuen — Vous êtes tenaces.  Je commence à en avoir ma claque.

Résultat du onzième tour

Pour 7

Contre 33

Nous revînmes ainsi à sept « Pour »

Nishino — À ce rythme, comment tu vas les convaincre ?

Nishino, qui ne cherchait plus à cacher sa frustration, interrogea Ryuuen.

Ryuuen — Eh bien, on va en finir une bonne fois pour toute.

Nishino — Mais comment ?

Ryuuen — Tu penses que je n’ai fait que regarder depuis tout à l’heure ? Tu as réalisé qu’il y a quelqu’un qui s’amuse à changer son vote ? Je vais vous révéler à tous qui est ce débile.

La tension fut vive car l’anonymat était plus que total.

Ryuuen — C’est toi, Yajima, n’est-ce pas ?

Yajima — Hein ? Non, ce n’est pas moi !

Yajima Mariko se leva en panique pour nier mais elle fut décontenancée.

Ryuuen — Tu ne t’attends pas à ce que je te croie sur parole quand même ? Si c’est ce que tu penses de moi alors tu es coupable, pigé ?

Yajima — J…J’ai bien compris

Ryuuen — Si je dis que tu es coupable, c’est que tu l’es.  Si je te dis que tu es innocente alors c’est que tu l’es. Je te donne une chance. A partir de maintenant tu n’as plus le droit de voter « Pour » sans ma permission. Si je vois que tu ne suis pas, tu seras expulsée pour de bon.

C’était une menace réelle. Même si elle n’allait pas être expulsée à cet examen, il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour comprendre qu’elle se ferait éliminer par Ryuuen de manière cruelle dans le futur.

Ryuuen — J’ai ma petite idée sur l’identité des quelques votants mais nous verrons si vous êtes aussi stupides que Yajima. Peut-être que je vais devoir vous dénoncer comme elle.

Résultat du douzième tour

Pour 5

Contre 35

Yajima finit par suivre les instructions. Et c’est ainsi que deux votes « Contre » furent gagnés.  

Il était maintenant clair pour tous les élèves que les cinq voix restantes n’avaient pas peur des menaces.

Ryuuen — Cinq personnes…

Après avoir murmuré cela et confirmé le temps restant, Ryuuen se leva à nouveau et quitta sa place.

Ryuuen — Je dois admettre qu’ils ont des couilles, mais je suis pas satisfait. S’ils n’ont pas peur de l’exclusion, qu’ils se montrent ! Ces cinq là rêvent de me voir expulsé mais pour ça, il faut l’unanimité. Le combat est perdu d’avance. Pourquoi ne pas mettre fin au spectacle maintenant ? Montrez-vous si vous voulez rivaliser sur un pied d’égalité.

Un vote unanime était nécessaire mais sans identifier les élèves, le temps n’allait faire que passer. On pensait que personne ne se montrerait mais…

Tokitou — C’est bien toi Ryuuen qui est visé. Voilà, je suis là pour toi !

Finalement, l’un des anonymes qui avait voté en faveur de la motion se montra.

Ishizaki — Le temps passe, enfoiré ! T’es sérieux à nous bloquer ?!

Ishizaki, en colère, lui fit face, mais Katsuragi attrapa son bras et l’arrêta.

Katsuragi — Calme-toi Ishizaki, nous sommes au milieu d’un examen spécial. Vas-tu te battre ici ? Si tu fais quelque chose d’irréfléchi, Sakagami-sensei va mettre fin à l’examen, n’est-ce pas ?

M. Sakagami — En effet, vous serez disqualifié.

Ishizaki — Merde… !

Katsuragi — Et même si Tokitou s’est montré, rien ne dit qu’il dit la vérité.

99% n’était pas 100% car le vote restait quoiqu’il arrive anonyme.

Tokitou — Je dis la vérité. J’attendais un examen spécial comme celui-ci. Ce n’est pas un examen spécial normal, mais quand j’ai vu la cinquième motion, j’ai pensé que c’était le moyen le plus efficace d’obtenir des résultats concrets. Pour moi, c’est l’occasion de me débarrasser de toi Ryuuen.

Ryuuen — Pourquoi tu te manifestes que maintenant, Tokitou ?

Tokitou — Parce que j’ai préféré t’observer. On a croisé nos regards plusieurs fois et tu aurais pu deviner que j’étais favorable. J’aurais pu me manifester plus tôt, mais voir le peu de votes « Pour » était désolant.

Ryuuen — Je vois. Ton attitude rebelle n’est pas nouvelle. En fait, je suis même content que tu sois « Pour » mais tu comptes aller jusqu’où comme ça ? Le temps presse.

Tokitou — Ah ! Peu importe combien de temps ça va prendre, nous sommes prêts à perdre 300 pc, ce qui ruinerait quasiment nos chances d’atteindre la classe A.

Ryuuen — Ça explique pourquoi ton petit groupe a été si obéissant dans les motions précédentes.

Tokitou — Exact. Tu es le leader ici. Si nous échouons à cet examen spécial, ce sera de ta faute. D’abord, nous n’avons pas eu la liberté de choix durant l’épreuve. Tu n’as pas écouté les gens qui ont dit qu’on devait se battre contre la classe d’Ichinose et tu nous as forcés à prendre Sakayanagi comme adversaire. Bien sûr, tu prendras tes responsabilités si on perd ? Je veux montrer à la classe qu’ils font erreur en votant « Contre ». Je ne veux pas qu’elle subisse tes décisions extrêmes !

Ryuuen —Tu as donc décidé de tout miser ici ?

Tokitou — Si tu veux que l’on vote « Contre », il va falloir promettre de ne plus être le chef de classe. Seulement là, tu auras tes votes.

Même s’il détestait Ryuuen, Tokitou savait combien il était difficile d’obtenir un vote unanime en sa faveur. C’est pourquoi il proposa un compromis.

Ryuuen — Allons, Allons Tokitou. Ne fais pas le timide. Tu n’as pas la confiance nécessaire pour m’expulser ou quoi ?

Kaneda — Je peux te poser une question, Tokitou ?

Tout en ajustant la position de ses lunettes, Kaneda leva la main.

Kaneda — Il est logique qu’en cas d’échec d’examen, une partie de la faute soit imputée au chef. Mais si on doit finir par expulser un élève, tu as conscience que ce sera toi qui finiras par être choisi ? Il suffit de voir le nombre de votes « Contre ».

Même si Kaneda lui expliqua calmement son sort, Tokitou resta imperturbable.

Tokitou — Ça ne sert à rien de voter « Contre » maintenant vu que nous sommes plusieurs à bloquer le vote. C’est vrai qu’il y a peu de gens qui se rebellent mais ça ne suffira pas à les faire changer d’avis. Il y a un noyau dur qui veut t’expulser !

Ryuuen — Tu sembles plus cohérent que Yabu et Morofuji, Tokitou.

Avec un visage admiratif et des d’applaudissements, il poursuivit.

Ryuuen — Alors pourquoi ne pas m’affronter, Tokitou ?

Tokitou — Quoi ?

Ryuuen — Je veillerai à ce que les 35 voix, y compris la mienne, votent pour l’exclusion de quelqu’un. On verra qui de nous deux recueillera le plus de voix pour l’expulsion.

Si les potentiels exclus étaient connus alors le vote « Pour » n’était pas un souci.

Tokitou — Tu es sûr ? Il n’y aura plus de retour en arrière possible Ryuuen. Ne crois pas que nous ne sommes que cinq contre toi.

Tout était entre les mains de Tokitou désormais.

Ryuuen — Je préfère ça que de manquer de temps et puis ce sera un duel intéressant pour la classe. J’ai tort ?

Plutôt que d’abandonner le leadership, Ryuuen voulut une approche frontale.

Ryuuen — L’être humain est égoïste.  Si ce n’est que toi et moi qui risquons l’expulsion alors ça change les choses pour nos camarades. Ils seront ravis de voter pour l’un d’entre nous contre 100 pc.

Tokitou — Tu crois franchement que j’ai une chance d’être éliminé ?

Ryuuen — Je ne sais pas. Si tu le sens pas, vote « Contre » au pire ?

Tokitou — Va te faire ! C’est toi qui te feras expulser, pas moi !

Ryuuen — Bien ! Alors, voyons qui va gagner.

Quatre votes étaient encore anonymes, en plus des élèves qui avaient changé le leur par peur de Ryuuen. Il y avait tout de même un faction pro Tokitou.

Tokitou — Très bien, si tu insistes…

Alors que Tokitou s’apprêtait à relever le défi, un coup retentit sur un bureau.

Katsuragi — Attendez ! Ryuuen, tu peux me laisser un peu de temps ?

C’était Katsuragi. Il se leva précipitamment et interpela Ryuuen.

Ryuuen — Quoi ? Qu’est-ce que tu penses faire, Katsuragi ? Je ne me souviens pas t’avoir donné le droit de t’exprimer à ce sujet, non ?

Katsuragi — Je ne me sens pas privé de mon droit à la parole.

Katsuragi répondit cela sans être perturbé et se tourna vers Tokitou.

Katsuragi — En effet, tu as raison quand tu dis qu’il y a un noyau dur contre Ryuuen qui te met en sécurité mais vu le temps qui presse, les élèves devront faire un choix pour ne pas perdre l’épreuve. Celui qui contrôle la majorité des votes, soit Ryuuen, aura un énorme avantage. 

Tokitou — Je l’ai déjà dit. Ne crois pas que ça reflète la réalité. La vérité est que beaucoup de gens de la classe ne supportent pas Ryuuen. Plus le temps passera et moins il aura de soutien. Même son chien d’Ishizaki finira par l’ignorer.

Ishizaki — T’as dit quoi là ?!

Tokitou — Tu as battu Ryuuen une fois ! Retrouve cet esprit rebelle !

Ishizaki — Oh, c’est vrai…

L’an dernier, pendant un incident sur le toit, Ishizaki avait battu Ryuuen pour prendre le contrôle de la classe lorsque la bataille contre Ayanokôji faisait rage. C’était en tout cas la version officielle.

Katsuragi — Je ne connais pas les évènements mais tu penses gagner ?

Tokitou — Oui.

Katsuragi — Alors laisse-moi te poser une question. Si Ryuuen quitte le lycée, qui sera en charge de cette classe par la suite ?

Tokitou — On pourra en débattre autant que tu veux mais ce ne sera pas un étranger comme toi, Katsuragi.

Katsuragi — Oui, je suis venu en cours de route mais cette absence de leader jouera contre nous lorsqu’il s’agira de prendre une décision importante. Rattraper la classe de Sakayanagi va être difficile.

Katsuragi continuait d’essayer de le persuader de regarder la situation dans son ensemble, mais Tokitou ne voulait pas voir les choses comme ça.

Tokitou — Hey ! Si je voulais le poignarder dans le dos dès le début, je ne me serais pas montré déjà !

Ryuuen — Kuku, dès le début ? T’en as quand même mis du temps.

Tokitou — Ferme-la !

Ryuuen — Je n’y peux rien si on ne pense pas comme moi.

Tokitou avait attendu des votes anti-Ryuuen sûrs avant de se montrer.

Katsuragi — S’il te plaît, Ryuuen. Donne-lui une chance.

En réponse à Katsuragi, qui montrait à quel point Ryuuen était en position de force,  il fit claquer ses doigts une fois et s’exprima.

Ryuuen — Très bien. Tokitou, je te donne une chance. Si tu votes « Contre », tu ne seras pas expulsé.

Tokitou — Quel culot ! Tu crois vraiment pouvoir me virer ?

Ryuuen — Oui. Au prochain tour, tous les votes, sauf le tien, seront « Contre ». Ta voix sera seule face à trente-neuf autre. Si c’est le cas, on votera tous « Pour » ensuite et tu sais ce qu’il se passera.

Tokitou — Et pourquoi les quatre autres votes disparaitraient ?

Ryuuen — Kuku, cet entracte a suffi à les convaincre.

Tokitou — Je ne pense pas que ce soit possible. Nous verrons bien !

Ryuuen et Tokitou avaient passé le gros de l’entracte à parler mais ce dernier campa sur ses positions.

Ryuuen —Mets encore « Pour » comme avant, et tu auras ta réponse.

Il restait moins d’une minute avant la fin de l’entracte. Bien que la classe fût climatisée et maintenue à une température confortable, le dos de Tokitou commença à transpirer. Ce dernier s’attendait à du bluff, pour lui les votes « Pour » n’avaient pas changé. Mais à supposer que Ryuuen dise vrai ? Il risquait de se retrouver sans défense comme Ibuki, ce qui serait on ne peut plus embarrassant pour lui. Il n’aurait d’autre choix que de s’avouer vaincu.

Ryuuen — Tu es prêt à en assumer les conséquences, pas vrai ? Vote !

Tokitou — Je n’ai pas besoin que tu me le dises.

Finalement, le temps de voter arriva et Tokitou s’empressa de voter « Pour ».

M. Sakagami — Voici les résultats.

Ils s’affichèrent sur l’écran en même temps que Sakagami.

Résultat du treizième tour

Pour 2

Contre 38

Tokitou — Ouf !

Le cœur de Tokitou dut battre plus que n’importe qui lorsqu’il vit ce résultat. En effet, en plus du sien, il y avait toujours un vote anti-Ryuuen.

Tokitou — J’admets que tu m’as fait peur. Mais cela signifie qu’il y a un autre élève qui n’a pas cédé malgré toutes les menaces.

Il cria comme s’il avait gagné sauf que Ryuuen ne fixait pas Tokitou.

Ryuuen — Que cherches-tu ? Tu as voté « Pour », n’est-ce pas, Katsuragi ?

Tokitou — Quoi ?

Tokitou fut surpris d’entendre le nom de Katsuragi.

Katsuragi — En effet. Si j’avais voté « Contre », il aurait été seul contre tous et on aurait procédé au vote d’expulsion.

Ryuuen — C’est le jeu. Nos choix peuvent s’avérer douloureux.

Katsuragi — Il y a une raison. Je pense que Tokitou est un élève nécessaire. Pas seulement lui d’ailleurs. Je suis un étranger provenant de la classe A alors j’ai observé la vôtre avec un œil extérieur. Ainsi, il est très clair pour moi que vous êtes tous utiles.

Ryuuen — Une personne qui n’obéit pas est nécessaire pour toi ?

Katsuragi — C’est vrai, je préfère le considérer comme un atout précieux. Tout comme moi voire peut-être même plus, il peut montrer son désaccord avec toi sans hésitation, Ryuuen. Bien sûr, il a été maladroit. Il a mis la classe en danger pour te faire tomber, ce que je n’aime pas.

Katsuragi s’était adressé aussi bien à Ryuuen qu’à Tokitou.

Katsuragi — Si tu n’aimes pas que Ryuuen soit le leader, fais en sorte de n’impliquer personne. Si j’estime que tu as raison alors je serai avec toi.

Tokitou — Katsuragi… tu… !

Katsuragi — Si tu te fais avoir par la stratégie de Ryuuen et que tu te fais expulser alors tu ne pourras jamais marquer son esprit, Hiroya Tokitou.

Tokitou — Mais il y a quatre élèves qui…

Les votants anonymes était pour Tokitou une source de réconfort.

Katsuragi — Tout ça n’est qu’illusion.

Tokitou — Une illusion ? Comment ça ?

Katsuragi — Pour être plus précis, ils ont été éliminés lors des votes répétés. Cinq votes « Pour » ont été maintenus après Yajima. Dans ces cinq-là, il y a toi, Tokitou et…

Katsuragi déplaça lentement son regard et les désigna.

Katsuragi — Shiina, Yamada, Ryuuen et moi.

Tokitou et aucun de ses camarades de classe ne comprirent.

Tokitou — Quoi ? Ryuuen a voté « Pour » ?

Katsuragi — Lorsque nous étions tombés à cinq votes « Pour », il ne restait en fait que toi et tu t’es montré au grand jour.

Tokitou — Alors Ryuuen se moquait de moi durant tout l’entracte.

Katsuragi — Pas vraiment. Certes, le but était de découvrir ceux qui votaient « Pour » mais c’était mission accomplie lorsque tu t‘es révélé. On aurait pu tous rendre le vote pour l’exclusion unanime et ensuite te faire expulser, chose qu’il n’a pas faite à ce moment-là.

Tokitou — Alors vous avez continué à me tromper pour m’humilier.

Katsuragi — Non. Je te donnais juste une chance de ne pas être expulsé.

Tokitou — Ah… Moi ?

Katsuragi — Mais bon, peu importe ce que je te dis, si tu ne m’écoutes pas, c’est inutile. Cela prendra du temps, mais s’il te plaît, donne une dernière chance à Tokitou. J’aimerais essayer un dernier tour.

Ryuuen — Une autre chance ? Je ne suis pas aussi généreux tu sais.

Katsuragi — Tu es aussi fautif. Tu l’as poussé dans ses derniers retranchements. Maintenant que tout est clair, laissons-lui le choix.

Ryuuen — S’il n’écoute pas, tu ne t’opposeras pas à son expulsion ?

Katsuragi — Je n’aurai pas d’objections. Tu pourras faire ce que tu veux.

Katsuragi ferma les yeux et croisa les bras. Tokitou devait faire un choix crucial, rester ou se faire exclure. Le choix n’était pas si simple dans la mesure où rester allait signifier vivre avec une réputation entachée.

M. Sakagami — Nous commençons le vote. Vous avez soixante secondes.

Le compte à rebours commença. Tous finirent de voter sauf Tokitou dans le délai imparti. Sakagami-sensei leva les yeux une fois et regarda Tokitou.

M. Sakagami — Comme le règlement le stipule, il y a un délai de grâce.

Tokitou tourna la tête et regarda les choix « Pour » et « Contre » sur sa tablette.

Tokitou — Bon sang, bon sang, bon sang !

C’était censé être un combat à part entière mais il se retrouva seul à mi-chemin. Il avait dansé dans la paume de Ryuuen. Frustration, apitoiement… Beaucoup d’émotions négatives l’entouraient et il ne pouvait pas les ignorer. La fierté de ne pas céder à Ryuuen dans une telle situation avait été aperçue sur son visage. Céder avec élégance ? Non, il pouvait continuer à voter encore « Pour » afin de gagner du temps, mais il savait que tous les autres allaient voter « Contre ». Être exclu ou faire échouer l’examen spécial lui avait traversé l’esprit mais il secoua la tête en refus. Il n’y avait rien à gagner à faire quelque chose comme ça pour rivaliser avec Ryuuen, hormis causer du tort à tous. Ce n’était pas ce que voulait Tokitou.

Tokitou — Merde !

Avec un mouvement exagéré de son bras, Tokitou fit son choix.

M. Sakagami — Tous les votes ont été exprimés. Voici les résultats.

Sakagami-sensei prit une inspiration et les résultats s’affichèrent sur l’écran.

Résultat du quatorzième tour

Pour 0

Contre 40

M. Sakagami — Le vote étant unanime, la motion est rejetée. C’est terminé.

Contre toute attente, aucun élève de la classe de Ryuuen ne fut exclu.

Ishizaki — Tokitou, espèce de …!

Ishizaki se tourna et s’adressa à Tokitou, qui regardait le sol.

Tokitou — Ne te méprends pas, Ryuuen, je n’approuve pas tes méthodes. Si je vois que tu nous mets des bâtons dans les roues pour la classe A, je t’éliminerai aussi vite que possible.

Ryuuen — Viens me voir quand tu veux. Je n’aurai aucune pitié.

Il lui était difficile de rester ici, alors il quitta rapidement la classe. Après avoir été témoin de cela, Katsuragi s’approcha de Ryuuen.

Ryuuen — C’était inutile, Katsuragi. J’ai dit que les gens étaient libres de partir s’ils voulaient quitter l’établissement.

Katsuragi — Peut-être. Mais disons que les fois où il y avait eu ces votes « Pour » de retiré, c’était une fois moi et puis une fois toi, n’est-ce pas ?

Ryuuen — Est-ce que je te semble aussi généreux ?

Katsuragi — Je ne sais pas si tu es généreux, mais pour contrôler complètement le vote, il est important d’avoir des élèves fidèles dans tes rangs pour l’effort. Après le second tour, tu as parlé au bon élément de la classe qu’est Shiina. Les élèves ont dû penser que tu avais un plan car à travers elle, tu as réuni des gens comme moi ayant faussement voté « Pour ». Tu savais que je le protégerai à ce moment-là, hein ?

Ryuuen — Que tu protégerais Tokitou ? D’où tu tiens ça ?

Katsuragi — Shiina a été témoin de mon échange avec Tokitou. Elle a pu te mettre au courant.

Ryuuen — Je cherchais juste le gars qui avait voté « Pour ». On aurait eu des points tout en l’expulsant. Dommage.

Après que Ryuuen ait quitté la classe, Katsuragi se retourna pour regarder les yeux qui le fixaient. Il fut impressionné par le doux sourire de Shiina.

Katsuragi — Alors je me suis laissé tromper par Shiina ?

Cela ne changeait rien au fait que Ryuuen avait laissé une chance à Tokitou. Katsuragi était convaincu que ses camarades étaient soulagés de ne voir personne exclu car c’était la classe avec le plus de potentiel pour vaincre la A.

—————————————————
<= Précédent // Suivant =>
———————————————

Traduction de mangas/novels.