CLASSROOM Y2 V5 : CHAPITRE 4

La décision d’Ichinose Honami

—————————————-
Traduction : Thony // Lost
Correction : Kenshiro
Q-check : Raitei,Nova
———————————————–

Avant le début de cet examen spécial, il y avait une classe que tous les professeurs, sans exception, s’attendaient à voir réussir haut la main.

Mais cette réussite signifiait aussi brider ses chances pour la montée en classe A. Ce fut la classe B, dirigée par Ichinose.

Motion 5

En échange de l’expulsion d’un camarade de classe, vous obtenez 100 pc

(Si le vote est unanimement favorable, identifiez et votez pour l’élève à expulser).

Choix : Pour Contre

Alors que la dernière motion fut atteinte en une heure, Ichinose et sa classe attendaient les résultats du premier tour. Il n’y eut aucun signe apparent d’anxiété mais une personne l’était, au fond.

Ainsi, Kanzaki commença à prier en regardant ses autres camarades car il avait voté différemment. Il espérait à tout prix y voir un résultat un peu plus équilibré.

Mlle. Hoshinomiya — Alors, voici les résultats.

Elle qui manipulait la tablette, montra clairement sa déception.

Résultats du premier tour

Pour 1

Contre 39

Le pire scénario qu’il avait imaginé s’était produit au point qu’il en ferma les yeux.

Bien entendu, les élèves de la classe B ne furent pas surpris par l’écrasante majorité de votes négatifs mais cet unique vote ne passa pas inaperçu.

Shibata — Qui a voté « Pour » ? Ce n’était pas fait exprès non ?

Sans paniquer, lui qui était assis à l’avant, regarda ses camarades en posant la question. La possibilité que ce vote soit intentionnel ne fut même pas envisagée. Pas seulement Shibata, mais tous les élèves de la classe avaient la même opinion.

En entendant cela, un sentiment de colère incontrôlable s’empara de Kanzaki. Lui qui, jusqu’à présent, aidait assidûment chacun de ses camarades de classe en faisant preuve de patience, se sentit irrité au plus point.

En effet, cette situation était l’illustration parfaite de la menace que représentaient ses camarades, relégués à un frein pour son avenir.

Kanzaki occupait après tout le poste de conseiller au sein de la classe alors il ressentit cette crainte plus que quiconque.

Shibata — Je ne dirai rien de plus, alors inutile de débattre durant l’entracte.

Personne n’eut l’air de saisir l’ampleur de la chose.

Personne n’avait émis l’hypothèse qu’un sacrifice pouvait peut-être valoir le coup en échange de cent points de classe.

Kanzaki, fatigué de voir ce triste spectacle, se leva brusquement et prit la parole.

Kanzaki — Attendez ! Nous pouvons atteindre l’unanimité en votant « Contre » à tout moment. Mais pouvons-nous vraiment dire avec certitude que c’est la bonne décision à prendre de ne faire aucun sacrifice ?

Interrompant les paroles de Shibata, il se leva, frappant discrètement le bureau avec un visage irrité.

Kanzaki — J’ai l’impression que nous souffrons tous d’un manque d’objectivité, et que nous prenons cette décision à la légère. Ce n’est pas étonnant d’avoir 39 votes « Contre » sans aucun questionnement mais si notre classe veut gagner, il va falloir voir plus loin. Nous sommes déjà au bord du précipice et nous allons tomber sans même nous en rendre compte si ça continue. Ces points de classe sont précieux pour notre rêve de passer en classe A. Se soucier de nos camarades n’est pas forcément toujours la bonne solution et pour le coup, ça peut nous couter cher.

Kanzaki n’était pas doué pour les arguments, mais ses camarades lui lancèrent un regard glacial.

Shibata — Kanzaki ? Tu as voté en faveur de l’expulsion ?

Shibata regarda en arrière et dit qu’il ne fut pas satisfait du vote positif. Ce n’était ainsi pas une erreur. Il n’y avait pas que Shibata qui se plaignait, mais aussi Tetsuya Hamaguchi, Yume Kobashi, Mako Amikura et Chihiro Shiranami.

Kanzaki — Oui. C’est important de protéger ses camarades mais notre classe ne fait que baisser dans le classement depuis notre entrée au lycée. Si les classes C et D insistent sur ces 100 pc, on finira derniers.

La seule personne écoutant Kanzaki était Chie Hoshinomiya. Mais au vu de son rôle, elle ne pouvait pas intervenir

Shiranami — C’est juste, mais personne ici ne mérite d’être expulsé.

Essayant de calmer les choses, Shiranami s’opposa calmement à Kanzaki.

Kanzaki — Certes, mais…

Shiranami — Je ne pense pas que les autres classes expulseront un des leurs juste pour 100 pc hormis Ryuuen, mais cet examen à son lot d’exigence. Il faut quand même un vote unanime pour passer à la motion suivante. Et ici, personne ne veut expulser quelqu’un.

L’écart ne se creuserait pas si personne n’était expulsé dans la promo.

Kanzaki — Bien sûr, ce n’est pas facile d’expulser un camarade. Ce n’est facile pour personne en fait. Mais ce qui me gêne c’est le process. Il est tout de même naturel que certains élèves, si ce n’est la moitié, pensent qu’ils doivent faire passer leur classe avant l’intérêt de l’amitié non ?

Shiranami — Tu essaies d’ouvrir un débat alors que nous avons tous décidé de notre réponse ?

Kanzaki — Non, mais une discussion concrète sur nos points de vue.

Shiranami — Ce n’est pas juste de supprimer quelqu’un pour des points.

Points de classe ou camarades de classe. Si le choix était aussi simple, il n’y aurait eu jamais de problème. Mais Kanzaki était en proie aux doutes et empêchait sa classe de finir l’examen. La situation avait beaucoup changé depuis leur venue sur le campus. L’an passé au premier trimestre, la classe B distançait grandement les classes C et D au classement général. Kanzaki ne comptait pas se plaindre tant que la B conservait toujours un bel avantage.

Kanzaki — Personne ne changera d’avis pour le prochain vote ?

Alors qu’il renonçait à essayer de dissuader les gens, Kanzaki pensa qu’il avait une dernière chance de réussir et regarda ses camarades de classe. Cependant, personne ne semblait être d’accord avec lui. Même s’ils étaient partiellement d’accord entre eux, il n’y avait aucun élève voulant lancer une autre discussion. Tout le monde pensait que le deuxième vote allait être unanime, non…tout le monde espérait qu’il le soit.

Kanzaki — Désolé, mais je… je ne suivrai pas votre opinion cette fois.

Sentant la pression, Kanzaki murmura ces mots pour résister.

Ichinose — Ça… ça veut dire que tu seras toujours en faveur de l’expulsion lors du prochain vote ?

Ichinose, qui était restée silencieuse pendant tout le discours de Kanzaki, lui demanda quelles étaient ses véritables intentions.

Kanzaki — En effet. Je ne changerai pas ma position.

Ichinose — Je sais que tu ne veux pas changer d’avis mais je ne veux pas être dans une classe où les gens sacrifient leurs amis pour gagner des points. Cette proposition est un défi et un piège, quelle que soit la façon dont on la considère. Si tu penses que tu peux sacrifier quelqu’un juste pour gagner des points plus rapidement, tu souffriras des conséquences de ça dans le futur.

Kanzaki — Mais… en faisant ça, tu peux te rapprocher de la classe A. C’est même le seul moyen pour y arriver ! Si on continue de se protéger mutuellement, on se fera dépasser par les autres classes juste parce que nous sommes trop gentils.

Ichinose — Cela n’a rien de facile de sacrifier autant de personnes. Je ne pense pas qu’une telle classe puisse continuer à fonctionner dans le futur. Une classe qui protège ses amis et croit en eux est celle qui gagne à la fin, tu ne crois pas ?

Presque à l’unisson, tous les camarades hochèrent la tête en réponse.

Kanzaki — Il faut regarder la réalité en face, la situation n’est clairement pas en notre faveur cette année. Nous avons perdu beaucoup de points privés simplement parce que nous avons choisi de conserver la position de certaines personnes. Alors que les autres classes qui manquent de camarades vont de mieux en mieux.

Ichinose — Tout cela ne durera pas éternellement.

Kanzaki — Qu’est-ce qui te rend si sûre de ça ?

Ichinose — Alors je te retourne la question.

Kanzaki — Il suffit de regarder où nous en sommes maintenant, nous étions en deuxième position et maintenant nous risquons d’être derniers.

Ichinose — Nous sommes en classe B, que l’avantage soit de 1 point ou de 100 points. Si nous devions descendre, tu resterais les bras croisés ? Ou tu nous aiderais à repasser en classe B, voire même en A ?

Par le passé, Kanzaki avait toujours été soumis à une forte pression, mais il faisait de son mieux pour rester focalisé dans cette compétition interclasses. Cela lui faisait mal de voir que les gens avaient remis en question cette idée.

Ichinose — Kanzaki. Je comprends que tu veuilles nous donner les chances de réussir, mais il y a des choix que tu ne dois jamais faire. Je pense que c’est le cas ici. Ce n’est pas parce que tu n’as pas assez de points de classe que tu peux te permettre d’expulser un ami.

Après ces mots, tous ses camarades de classe eurent leur détermination raffermie. Ichinose avait toujours fait passer l’intérêt d’autrui avant le sien et elle le prouvait encore. Ainsi, Kanzaki soupira, totalement déçu. Mais il savait que cette classe était souvent enviée par les autres. En effet, les élèves étaient gentils et droits avec un parfait équilibre entre capacités académiques et sportives. Tout cet équilibre avait été dû à la confiance que l’on accordait à Ichinose. Mais le seul, mais non des moindres, inconvénient était que cela avait favorisé un climat d’insouciance et de suivisme aveugle. Si l’épreuve obligeait quelqu’un à être expulsé pour réussir, la classe préférerait perdre en n’expulsant personne. Cette mentalité montrait qu’Ichinose et les autres préféraient finir en classe B avec tout le monde qu’en classe A avec des expulsés.

Kanzaki — Tu as raison… peut-être que j’ai tort.

Pour surmonter cela, il était prêt à prendre des risques et à en assumer les conséquences. Il n’était peut-être pas la bonne personne pour le poste, mais il devait le faire parce qu’il n’y avait personne de plus apte.

Kanzaki — Et si je continue à voter « Pour » jusqu’à la fin ? Une seule voix a beaucoup de pouvoir dans cette épreuve. Je peux tous vous ignorer.

Ichinose — Ne dis pas ça. On ne fera que perdre du temps et prendre la pénalité de 300 pc. Pour le coup, ce serait un revers majeur.

Kanzaki — Ces 100 pc ici peuvent nous donner le diplôme alors quelle différence de perdre 300 pc maintenant ?

Mlle. Hoshinomiya — La discussion prend fin. Procédons maintenant au vote.

Chie Hoshinomiya interrompit la discussion. La tablette affichait maintenant un écran de vote différent, avec les choix « Pour » et « Contre ». Kanzaki regarda attentivement son écran. Le silence s’empara de la salle de classe et le vote fut rapide donnant l’impression qu’il n’avait duré qu’une seconde. Après avoir été témoin de cette vitesse, Kanzaki fit son choix.

Mlle. Hoshinomiya — Les votes sont clos. Voici les résultats.

Résultat du deuxième tour

Pour 1

Contre 39

Malgré toutes les tentatives pour convaincre Kanzaki, ce fut un échec. La consternation se fit ressentir dans la salle de classe.

Ichinose — Pourquoi tu continues à faire ça, Kanzaki ?

— Arrête !

Tous ses camarades, Ichinose compris, étaient extrêmement agacés par son entêtement. Cette atmosphère nonchalante commençait lentement à changer en raison de l’entêtement de Kanzaki qui ne comptait pas céder.

Kanzaki — Je suis prêt à continuer jusqu’à vous convaincre.

À cette remarque sèche en début d’entracte, la classe se tut.

Kanzaki — Peu importe si le temps s’écoule, je ne veux pas de vote irréfléchi ! Mettez-y du vôtre pour analyser le meilleur choix.

Kanzaki se dit prêt à profiter au maximum de ces trois heures et demie restantes pour qu’il y ait une remise en question sérieuse.

Kanzaki — Il n’y a pas d’autres moyens de sortir de cette situation sauf si tu admets que j’ai raison. Auquel cas, tu voterais « Pour ».

Ichinose — Que veux-tu dire, Kanzaki-kun ? Ce n’est pas très éthique. Comme tu le sais déjà, je ne compte pas sacrifier l’un de nos camarades pour des points.

Kanzaki — Du coup, nous sommes forcés d’être d’accord ?

Bloquant les dires d’Ichinose, Kanzaki n’arrêta pas de résister et continua.

Kanzaki — Dans ce cas, il n’y a qu’une seule solution, m’exclure.

On pouvait le lire sur son visage qu’il voulait que la classe change.

Kanzaki — Si tu n’as pas le courage de faire un pas en avant dans cet examen spécial, autant dire adieu à la classe A. Tu vas passer le restant de ta vie scolaire sans afficher aucune détermination. Je compte bien emprunter une autre voie que la tienne.

Ce commentaire semblait étrange, mais c’était la seule façon pour Kanzaki d’exprimer ses pensées. Cette classe ne pouvait pas prendre de mesures pour expulser des élèves en cas de besoin même quand cela valait le coup. Le vote se poursuivit avec trois nouveaux entractes de résistance où rien n’avait bougé. Probablement à cause de la lourdeur de la situation, tout le monde montra son mécontentement, y compris Chie Hoshinomiya. Le surveillant du fond de la salle n’eut rien à reprocher à cette dernière qui resta malgré tout impartiale.

Peu importe les sentiments de chacun, ce blocage était parfaitement valable. Cependant, tout le monde savait que cela allait encore botter en touche et le temps s’écoulait. Le résultat des votes à l’écran en fut la preuve. Le seul espoir des trente-neuf élèves fut que Kanzaki se rallie à leur cause. Ils étaient polis au début mais la critique commença à gagner du terrain tandis qu’il campait sur ses positions, toujours en silence.

Mlle. Hoshinomiya — Hey les jeunes, je commence à en avoir marre de de ce silence de mort. Je peux vous parler de quelque chose ? Bien entendu, vous ferez ce que vous voulez de mon histoire.

Elle, qui était témoin jusqu’à maintenant, commença à s’exprimer.

Mlle. Hoshinomiya — J’ai moi aussi vécu cet examen.

Les élèves trouvèrent ça étrange car malgré les bonnes relations qu’elle entretenait avec sa classe, elle n’avait jamais vraiment rien révélé de son passé.

Certes, tout le monde savait qu’elle venait de ce lycée mais elle n’avait jamais vraiment répondu aux questions qu’on lui avait posées.

Mlle. Hoshinomiya — Je me souviens avoir eu un long blocage durant cette épreuve également, même si la situation était très différente.

Affichant un sourire empli de froideur, elle se remémora cette époque.

Mlle. Hoshinomiya — On en était aussi à cette motion alors les disputes faisaient rage et certains garçons s’attrapaient même par le col.

Shiranami — Eh bien, ça devait être le chaos.

Les élèves ne devaient probablement pas s’imaginer une telle situation dans leur propre classe. Shiranami souriait amèrement en regardant les filles.

Mlle. Hoshinomiya — C’était une autre époque et une autre situation. C’était aussi le dernier trimestre de la terminale et chaque point comptait. Bien entendu, personne ne voulait expulser qui que ce soit. C’était même une évidence que personne ne le ferait. Mais si ces 100 points étaient nécessaires pour vous donner la classe A, qu’auriez-vous fait ?

Elle savait exactement ce que Kanzaki voulait demander et elle avait reformulé.

Ichinose — Expulser quelqu’un c’est hors de question. On doit tout faire pour se rattraper au prochain examen à mon sens.

Mlle. Hoshinomiya — Et s’il n’y avait pas de prochaine fois ?  Si cet examen était le dernier avant l’obtention du diplôme et que ces 100 pc en échange de l’expulsion d’un camarade étaient le seul choix possible pour finir votre année en classe A ?

Peu importe le nombre de personnes de bonne volonté dans la classe, il fallait y réfléchir. Cette envie de protéger autrui était synonyme de chute au classement.

Kanzaki — Allez-vous vous rallier à mon vote ou bien vous préférez risquer de compromettre notre passage en classe A parce que vous ne souhaitez expulser personne ?

Ses camarades de classe, qui n’avaient cessé de s’opposer à lui, commencèrent finalement à se taire les uns après les autres.

Mlle. Hoshinomiya — C’est une question désagréable. Ce n’est pas comme si je me trouvais dans cette situation mais une chose est sûre, si vous avez le désir de passer en classe A, il arrivera un moment où vous devrez jouer à pierre-papier-ciseaux pour vous départager.

Ichinose — Sensei… Quel choix avez-vous fait ?

Mlle. Hoshinomiya — Moi ? L’expulsion bien sûr des personnes les moins utiles. Ce qui compte le plus à la fin c’est vous-même, pas vos camarades ou amis proches. C’est la même chose avec tous ceux qui vous entourent. Si ça me permet d’avancer, alors pour moi c’est la meilleure décision.

Tout le monde voulait être diplômé en classe A mais beaucoup savaient au fond qu’il était idéaliste de penser que personne ne serait perdu en chemin. L’amitié ou la survie ? Les élèves ne trouvèrent pas de réponse.

Mlle. Hoshinomiya — Je ne peux pas vous en dire plus car je suis surveillée de très près. Mais je respecterai votre choix. Il faut qu’il soit mûrement réfléchi. Si vous n’êtes amis qu’en apparence, donnez la priorité aux points de classe. Vous ne vous connaissez que depuis un an et demi, non ? Vous vous en remettrez vite. D’ailleurs, les trois élèves expulsés l’année dernière ont déjà été oubliés non ? Mais si vous n’arrivez pas à aller en classe A, cela va vous hanter pour le reste de votre vie. En revanche, si vous tenez vraiment à vos camarades plus que tout, vous devez les faire passer en premier. Je ne vous dirai pas quel choix faire, c’est à vous de peser le pour et le contre.

Elle n’avait rien dit de compromettant car elle avait bien précisé qu’il y avait des bons et des mauvais côtés dans chaque option. Mais elle termina la conversation tout en évitant le regard de l’observateur. Il était maintenant l’heure de voter. Tout le monde ressentit un étrange sentiment de malaise devant le choix à faire mais ce fut toujours 1 voix contre 39. Mlle. Hoshinomiya ne fut pas surprise mais enjouée par la persistance des deux camps.

Himeno — Hé, Kanzaki-kun, tu peux arrêter ton cirque ?

Dans l’entracte après le vote, Yuki Himeno exprima son dégoût.

Himeno — J’ai mieux compris ton attitude après l’histoire de Hoshinomiya-sensei mais ça ne veut pas dire qu’on doit voter l’expulsion de quelqu’un maintenant. Personne compte te suivre alors dépêche.

Elle était prête à laisser le temps s’écouler pour protéger les autres. C’était le sentiment de tous. En réponse, Ichinose exprima les siens aussi.

Ichinose — Je vous comprends tous les deux. Mais pour moi, c’est insensé d’expulser quelqu’un pour se donner les chances d’atteindre la classe A. Il faut juste faire tout ce qui est en notre pouvoir pour terminer vainqueur sans aucune perte.

Kanzaki — C’est trop idéaliste. Finir en classe A avec aucune expulsion ? Il nous faudrait combien de points de classe pour avoir un tel résultat ?

Ichinose — Je ne sais pas encore… mais c’est la classe que je veux !

Après une écoute attentive, tous hochèrent la tête à plusieurs reprises en imaginant ce doux rêve. La résistance de Kanzaki n’avait plus de sens et si ce statu quo continuait, ils allaient finir par manquer de temps.

Ichinose — Travaillons main dans la main, Kanzaki.

Kanzaki — Huh…On verra si le temps te donnera raison.

Il fut telle une proie ayant tenté de lutter désespérément contre ses prédateurs sans peur.  Il avait tenté d’amorcer un changement dans cette classe à sa façon mais il se demanda s’il était vraiment qualifié pour ça.

Il ne savait pas s’il finirait en classe B ou D, mais il était maintenant persuadé que l’accès à la classe A allait être difficile. Il avait cédé mais l’expression de son visage, lorsqu’il fit son choix, manqua de vitalité. Peu semblaient l’avoir remarqué. Après cela, il y eut l’annonce des résultats du vote. Nous n’avions pas eu l’impression qu’il y avait eu une aussi féroce résistance.

Résultat du dixième vote

Pour 0

Contre 40

Il avait finalement décidé de renoncer aux cent points de classe

Mlle. Hoshinomiya — Et maintenant que l’unanimité a été atteinte, l’examen spécial est terminé. Merci à tous !

Ichinose — Merci, Kanzaki. Nous pouvons au moins empocher les 50 pc de récompense.

La journée de cours n’était consacrée qu’à l’examen spécial. À la fin de l’épreuve, chacun était libre de vaquer à ces occupations tant qu’il sortait du bâtiment scolaire. C’est ainsi que l’examen pour la classe B ne dura que trois heures.

Mlle. Hoshinomiya — D’ailleurs, il semblerait que la classe A ait déjà fini.

Ichinose — Vraiment ? Je ne suis pas surprise avec Sakayanagi-san comme leader. Ryuuen-san et Horikita-san sont donc toujours en train de batailler.

Mlle. Hoshinomiya — En effet. Ne perdez donc pas votre temps à discuter dans le bâtiment car des classes sont toujours en examen. Veuillez quitter vos places calmement.

Alors que chacun d’entre eux partageait sa joie d’être enfin libéré de l’examen spécial, Kanzaki se leva lentement de sa place.

—————————————————
<= Précédent // Suivant =>
———————————————

Traduction de mangas/novels.