CLASSROOM Y2 V4 : ÉPILOGUE


L’annonce des résultats !

—————————————-
Traduction : Raitei
Correction : Nova
———————————————–

Tous les résultats allaient être révélés, marquant ainsi la fin des deux longues semaines de test de cette île déserte. Le dernier jour, il semblait que certains élèves du groupe avaient trop forcé jusqu’à se blesser mais cela n’avait plus d’impact. Les enseignants accueillirent ainsi les élèves dans la zone de l’embarcadère.

Alors que le ciel commençait à devenir rouge, une annonce nous informa que tous les participants étaient dans le bateau et que les classes devaient se réunir à 18h. L’annonce des résultats allait se dérouler un peu plus tard car il était possible que de nombreux élèves soient exclus. Ainsi, les groupes les moins bien classés allaient être prévenus à l’avance.  Autrement dit, ils allaient l’apprendre bientôt et leur cas n’allait pas être exposé en public. Les cinq pires groupes allaient donc se réunir au préalable devant une sorte de commission et ceux qui n’ayant pas assez de points privés ou ne voulant pas les utiliser pour une raison quelconque allaient être expulsés. Ces derniers allaient se retrouver sur un petit bateau affrété pour départ immédiat.

Après avoir pris une douche pour la première fois depuis plusieurs jours, je décidai de faire le tour du bateau. En temps normal, j’aurais utilisé mon portable pour communiquer avec les autres mais comme l’établissement avait toujours mon téléphone, je ne fis rien. J’avais tout de même croisé quelques camarades de classe. Après avoir échangé quelques banalités, je me dirigeai vers le pont.  Je vis la combinaison surprenante de deux personnes qui se parlaient face à face. Je n’avais rien fait de particulier pour me cacher, alors l’un d’eux m’avait immédiatement remarqué. Son visage était couvert de cicatrices, indiquant qu’il avait eu une bataille féroce avec Hôsen Kazuomi pendant l’examen.

Ryuuen — Désolé de balancer ça comme ça, mais n’oublie pas la promesse que tu as faite. Tu me dois aussi de l’argent.

Sakayanagi —  Bien sûr, Ryuuen-kun. Je te prie de me prévenir quand ce sera le moment.

Sakayanagi et Ryuuen souriaient joyeusement. Ce dernier, après avoir mentionné le terme « promesse », me fixa tout en partant d’ici.

Moi — Promesse ?

Sakayanagi — Oui. Je ne connaissais pas la force des seconde. J’ai donc engagé Ryuuen-kun en mercenaire mais il n’est pas le genre à coopérer gratuitement. Je lui ai dit que j’allais lui en devoir une après ça.

Je vois. C’était donc pour ça que Ryuuen-kun avait affronté Hôsen.

Sakayanagi — Au fait, tu sais qui a gagné ?

Moi — Je ne sais pas vraiment. Je sais que Ryuuen-kun et Hôsen-kun ont été rapatriés à la zone de l’embarcadère, couverts de blessures, pour recevoir des soins médicaux.

Le combat s’était donc terminé dans la douleur, les deux parties se retirant de l’examen sans vainqueur déclaré. Mais ça n’avait pas dû être facile pour lui de prendre cette décision alors qu’il était focalisé sur la victoire à l’examen.

Moi — Était-ce une bonne idée de faire une promesse aussi facile ?

Sakayanagi — Oui. C’est le genre de trucs qui arrive rarement, et puis ça peut se retourner contre lui dans le futur.

Sakayanagi sourit avec un regard innocent. Il était certain que cette promesse n’était pas en l’air !

Moi — Je suis heureux que tu ailles bien en tout cas. Tu as eu des soucis avec la disparation de nos signaux GPS ?

Sakayanagi — Non, le timing était parfait. N’oublie pas ta dette.

Moi — En effet même si ça ne m’enchante pas.

Sakayanagi — Je sais que tu veux mener une vie paisible. Je suis bien consciente de devoir éviter ton exposition. Mais je ne suis pas pressée. Il nous reste encore un an et demi, après tout.

Sakayanagi voulait que l’on s’affronte encore avant le diplôme.

Sakayanagi — Il est bientôt 18h. Partons.

Moi — Exact.

Quels groupes avaient tiré leur épingle du jeu ? Nous étions prêts à le savoir.

1

À 19h, les membres de la classe D avaient commencé à se réunir et à manger au même endroit. Naturellement, la veille et aujourd’hui, nous n’avions pas pu voir le classement alors il fallait le demander directement au groupe concerné.

Hirata — C’est formidable qu’aucun élève de la classe D ne soit dans le bas du tableau. Notre présence ici montre qu’on a évité l’expulsion !

Yôsuke s’exclamait en toute sincérité tandis qu’il fixait ses camarades. Je m’étais inquiété à son sujet car je ne l’avais pas vu une fois sur l’île mais il était toujours plus préoccupé par les autres que par lui-même. S’il avait besoin d’aide, il pouvait toujours me demander. Je décidai de passer en revue les gens de notre classe. Le groupe de Haruka et Airi était bien présent ici et donc, en sécurité. On dirait que personne n’était trop fatigué alors que nous savourions un repas copieux pour la première fois depuis deux semaines. Mais nous ne pûmes pas trop en profiter car les enseignants commencèrent à se rassembler, attendant l’annonce de 20h.

M. Sasaki —  S’il vous plaît, cessez de manger. C’est l’heure de l’annonce.

Le professeur de TLe A s’exprima, attirant le regard des élèves.

M. Sasaki — Tout d’abord, merci pour votre dur labeur durant cet examen spécial de l’île déserte. Nous, les enseignants et le personnel, sommes surpris par le fait que, malgré treize retraits, aucun groupe complet ne se soit retrouvé hors-jeu.

Il commença par les formalités

M. Sasaki —  Certaines classes ont peut-être déjà remarqué l’absence de quelques élèves. En effet, les cinq derniers groupes ont été pénalisés et expulsés comme convenu. S’il y a plus d’une personne dans un groupe, nous lirons le nom d’une personne comme représentant. Les cinq groupes sont les suivants : TLe D Mutou, TLe D Kawakami, TLe C Shinonome, TLe C Katsumata, TLe B Mikitani, pour un total de quinze personnes.

Les élèves de seconde et de première chuchotèrent tous. Il était certes vrai que ces noms figuraient en bas du tableau avant le douzième jour mais que les élèves expulsés ne soient que des terminales était une énorme surprise. J’aurais pensé que Nagumo ferait en sorte de les sauver ou que des élèves de seconde ou première abandonneraient aussi en raison de certaines situations difficiles. Comme aucun de ces élèves n’avait pu se sauver avec des points, ils furent expulsés. Avait-il été secrètement décidé d’avance que ces cinq groupes d’élèves allaient abandonner ? J’observai les visages des terminale mais apparemment ce n’était pas le cas.

Beaucoup d’entre eux étaient perplexes, voire effrayés par le résultat, comme si les expulsés avaient été érigés en exemple. J’essayai de chercher Nagumo mais l’expression de son visage était inhabituelle. Peut-être que le fait d’avoir perdu connaissance lorsqu’il m’avait affronté avait influencé ce résultat. L’écran géant s’alluma et une image blanche fut projetée sur l’écran. Une autre personne prit le relais.

M. Tsukishiro — Ensuite, nous annoncerons les trois groupes gagnants.

Il avait réussi à garder son calme comme si de rien était.

M. Tsukishiro — Troisième place, classe de première, groupe de Sakayanagi Arisu en 1ère A : 261 points.

La 3e place fut donc remportée par une classe de première. C’était notre seul groupe de sept alors il était logique que les points s’accumulent autant. L’absence d’Ichinose n’eut donc que très peu d’effet. Concernant le groupe de Ryuuen et celui de Katsuragi, il s’était également bien battu, mais le retrait de Ryuuen le 13e jour avait dû avoir un impact important. Avec Katsuragi seul, les primes de rapidité avaient disparu et le nombre de tâches auxquels le groupe pouvait participer avait diminué. Ces deux jours avaient dû être difficiles pour lui, car il dût faire preuve de prudence pour éviter l’abandon.

Aussi, le fait que les scores soient doublés avait joué contre lui. Une fois de plus, Sakayanagi avait bien fait les choses puisque les élèves envoyés pour bloquer les seconde étaient tous en dehors du groupe de Sakayanagi.

La tablette utilisée était également celle d’un autre groupe et elle avait mis Ryuuen sur le chemin des ennemis les plus dangereux. Elle avait dû prévoir que son interaction avec Kazuomi Hôsen allait être sérieuse. A-t-il accepté parce qu’ils venaient du même secteur au collège ou était-ce lié à cette « promesse » ? Si c’était la deuxième option alors cela signifiait que ça valait encore plus le coup qu’une troisième place ou que les récompenses d’examen.

D’ailleurs, il était surprenant de voir que le groupe de Kiriyama avait stagné au classement. À la fin du douzième jour, il avait été confirmé que tout allait se jouer entre Nagumo et Kôenji.  Même si ces deux groupes perdaient des points, les deux premières places étaient acquises. Est-ce que Nagumo avait réussi à unir les terminale ? Où Kôenji était-il resté aussi solide que jamais ?

M. Tsukishiro — Deuxième place, classe de terminale, groupe de Nagumo Miyabi : 325 points.

Quand ce dernier lu ça, il n’y eut pas d’applaudissements mais un cri. Sans s’arrêter un instant, il passa à l’annonce de la première place.

M. Tsukishiro — Première place, classe de première, Kôenji Rokusuke en 1ère D : 327 points.

Dès que son nom fut prononcé, Kôenji attira l’attention et le regard de tous les élèves. La victoire n’avait pas l’air de lui avoir fait plus d’effet et il resta de marbre. Si l’on s’en tenait au seul résultat, il n’y avait que 2 points d’écart. Cela s’était joué à rien, mais Kôenji avait créé l’exploit car il était solo ! Il avait ainsi obtenu 300 points de classe, 1 million de points privés ainsi qu’un point de protection.

Horikita — Tu as vraiment réussi, Kôenji-kun.

Kôenji tourna son regard vers Horikita et s’exprima.

Kôenji — Tu sais ce que cela veut dire, n’est-ce pas ?

Kôenji avait ainsi obtenu l’immunité jusqu’à la remise des diplômes. À partir de maintenant, il était libre de faire ce qu’il voulait de sa vie scolaire.

Horikita — Je ne suis pas… heureuse du tout, mais je ne vais pas me plaindre. Disons que je ne suis pas déçue.

Moi — Je pense qu’il y a de quoi être heureux maintenant. Nous avons gagné 300 points de classe à nous seuls, ce qui est une étape très importante pour passer en classe A. C’est la deuxième fois que l’on quitte la classe D.

Et puis Kôenji faisait ce qu’il voulait à l’origine. Nous n’avions aucun contrôle sur lui de toute manière.

Horikita — Oui, c’est vrai. Maintenant que nous remontons en classe C profitons-en pour passer en B vu que nous les talonnons de très près.

Moi — En espérant que notre classe ne se tirera pas une balle dans le pied en perdant des points inutilement.

En effet, les points de classe pouvaient se réduire à cause des absences et des problèmes de comportement.

Horikita — …Ne dis pas de bêtises je te prie.

Pour en revenir aux deux premières places, cette différence de deux points avait une petite explication. En effet, je me souvenais ainsi de Miyabi Nagumo qui avait pris la peine de venir me rendre une petite visite et de la voix de son camarade que j’ai entendue à travers le talkie-walkie. Si Nagumo avait répondu à ce moment-là, il aurait probablement gagné et peut-être que les cinq groupes de terminale n’auraient pas subi l’expulsion. Mais tout ça n’était que supposition.

Ce très long examen spécial se termina avec succès. Par miracle, pas un seul élève de première n’avait été expulsé ce qui signifiait qu’on pouvait tous finir l’été tranquillement. J’avais aussi découvert qu’Amasawa Ichika venait de la White Room même si je n’avais pas compris pourquoi elle avait choisi mon camp plutôt que celui de Tsukishiro.

Il n’y avait aucun moyen de savoir si c’était une stratégie bien rôdée ou si Amasawa avait vraiment trahi la White Room mais les informations que j’avais obtenues étaient clairement non négligeables.

Malgré tout, il restait encore quelques mystères à résoudre. Peut-être que ces vacances d’été n’allaient pas se terminer si tranquillement pour moi, après tout.

—————————————————
<= Précédent // Suivant =>
———————————————

Traduction de mangas/novels.